Actu direct Rmi info

Flambée des prix des produits de première nécessité : déclaration UFP

La montée vertigineuse des prix des denrées de première nécessité constitue à l’heure actuelle une des préoccupations majeures de nos populations. En guise d’illustration, le litre d’huile connait une augmentation de 50% et les autres denrées (riz, blé, sucre..) de 20 à 80%. Des produits désormais inaccessibles pour des populations sans pouvoir d’achat ou avec un pouvoir d’achat dérisoire qui s’exposent à une menace bien réelle de famine, surtout s’il s’y ajoute un mauvais hivernage.

Si la flambée des prix de certains produits s’explique par leur renchérissement sur le marché international depuis le mois d’avril 2021 dû aux conséquences de la pandémie du Covid19,rien en revanche ne justifie une augmentation d’une telle ampleur pour nos produits locaux.

En réalité, le secteur de l’importation des denrées dans notre pays est dans une situation de quasi-monopole où deux groupes contrôlent près de 60% de l’ensemble de nos importations de produits alimentaires. Cet héritage de la décennie écoulée favorise, sans nul doute, la spéculation et accentue la baisse du pouvoir d’achat des populations. Il convient d’y mettre fin de manière énergique et de sanctionner les ententes illicites des importateurs et des grossistes.

Aujourd’hui, les populations attendent des mesures fortes pour les soulager car leur calvaire actuel est assimilable, sans exagération, à un état de catastrophe naturelle qui devrait mobiliser des moyens substantiels de la part des pouvoirs publics.

La première mesure stratégique pour éviter dorénavant des turbulences économiques de ce genre est de constituer un stock de sécurité de produits alimentaires en prévision des difficultés dans les échanges internationaux. 

En attendant, et pour parer au plus pressé, l’UFP demande :• Baisser de manière drastique et immédiate des prix des denrées de première nécessité (riz, blé, huile, sucre, lait, pâte) en supprimant les taxes restantes et la TVA et en subventionnant ces produits durant toute cette période de crise alimentaire à travers un mécanisme dans le modèle de la SONIMEX qui généralise l’accès à ces denrées à des prix abordables.• Baisser le prix du carburant comme facteur pouvant contribuer également à la baisse des prix.• Lancer une véritable campagne de retour au terroir pour des activités agricoles de survie où tout espace cultivable devra être exploité en accord avec les propriétés et tenir existantes ;• Prendre des mesures afin que la pêche ravitaille, en priorité, le marché national et pour ce faire, concevoir et exécuter un plan de suppression de l’industrie « Moka » qui capte de grande quantité de produits de pêche pouvant servir à alimenter les populations. • Mette en place un Observatoire des prix dont la mission première est de définir et publier trimestriellement un rapport sur la structure des couts d’importation des produits de première nécessité.

 

Nouakchott 6 Septembre 2021

Département Communication

Related Posts

Laisser un commentaire