Actu direct Rmi info

Une veuve demande au président El Ghazouani d’engager une réconciliation nationale

Dans un entretien avec RMI-info, la veuve du Lieutenant de la marine nationale, exécuté à Inal en 1990, Dariata Toumbou a appelé le président Mohamed Cheikh El Ghazouani engagé une politique de réconciliation nationale. Elle a déclaré que « maintenant , c’est le président El Ghazouani qui dirige le pays. S’il veut que la Mauritanie devienne ce qu’elle fût, jadis, il doit réconcilier les fils du pays . »

Elle a appelé à l’identification des sépultures, tout en regrettant ainsi que, ce qui lui fait le plus mal, c’est le fait de l’avoir injustement arrêté, puis exécuté et que jusqu’à présent, « je n’ai pas identifié sa sépulture pour faire mon deuil. Cela fait 30 ans et moi, j’ai aujourd’hui 62 ans et à l’époque je n’avais que 32 ans. »

Parlant ainsi au nom de toutes les veuves et orphelins, elle clame leur attente avec ces mots « nous sommes des victimes et opprimées. Nos époux ont été tués depuis des années. On n’arrive même pas à identifier leurs sépultures depuis plus de 30 ans. Nous sommes allées jusqu’à Inal (base militaire au nord de la Mauritanie dans laquelle 28 militaires noirs ont été pendus).

Dans cet entretien, elle se souvient encore du contexte de l’arrestation de son défunt époux en précisant que « bien que militaire, mon mari a été arrêté en civil. Il est parti habillé en boubou. Lorsqu’il partait, il s’approcha de moi et me souffla «  Diara, je pars et je souhaite te revoir ». Il voulait me réconfortait. »

Selon elle, le Lt. Sall Oumar a servi pendant 15 ans à la base de Marine nationale de Nouadhibou en tant que lieutenant. C’est un homme qui a beaucoup donné pour l’État, selon son témoignage.

Elle a précisé qu’Ould Lekouar lui avait remis lui-même sa lettre de félicitations pour les services rendus.

Interview version complète

Interview sous-titrée

La rédaction

Related Posts

Laisser un commentaire