Actu

L’engagement des jeunes dans la politique ?

De prime abord, levons toute équivoque. Parler de la nécessité de l’engagement des « jeunes » dans la politique ne suppose pas forcement écarter les « vieux » ou d’inscrire cette dynamique dans une approche conflictuelle. L’opposition entre jeunes et vieux, à mon sens, est une approche binaire contreproductive. Les arguments qui, depuis toujours, ont permis la mise à l’écart des jeunes dans les sphères décisionnelles sont à rechercher dans nos imaginaires collectifs qui tournent autour du manque d’expérience des jeunes, de leur incapacité à se projeter dans le futur ; et sans doute de leur immaturité. La question que l’on se pose face à de tels propos est celle-ci « comment peut-on parler d’avenir sans impliquer les principaux acteurs de demain ? »

Retrouvez cet article et d’autres analyses et sujets dans le Journal de RMI, exclusivement dans le groupe WhatsApp de RMI au +33 07 67 40 75 57. N’hésitez pas à vous joindre au groupe pour plus d’information. 

Nombre de jeunes sont conscients de la nécessité de s’engager et de contribuer à la gestion des affaires de la cité, mais courbent l’échine quand il s’agit de briser le plafond de verre ; d’affronter nos inquiétudes et nos peurs qui finalement sont les seuls obstacles à surmonter face nos ambitions politiques. Force est de constater que certains jeunes sortent de la léthargie collective qui frappe une frange importante de la jeunesse mauritanienne.

D’aucuns, soit dit en passant, optent pour l’humanitaire dans des ONG ; et d’autres investissent désormais le champ politique. Avec les élections municipales, régionales et législatives prévues en septembre prochain, on peut se réjouir de constater la présence de jeunes candidats et pas des moindres. Parmi lesquels l’international mauritanien et sociétaire de FC Nouadhibou, Mamadou Wade. Celui-ci est investi par le Parti pour l’Unité et la Démocratie (PUD) pour briguer la mairie de Rosso ; Baye Oumar Niass, spécialiste en Gouvernance & management public, se lance pour conquérir la mairie de Sebkha sous les couleurs du PLEJ. M. Niass, pour rappel, œuvre depuis quelques années en tant que Président de l’Association Houboul Watane dans la circonscription de Sebkha.

Le Parti Avant-gardes des Forces du Changement Démocratique (AFCD) met en lice la très populaire Awa Ciré Ba, sœur de Mar Ba, membre du groupe mythique Jamin Tekki, à la mairie d’El Mina. Pour ne citer que ces jeunes-là. Le dénominateur commun de tous jeunes, aux profils variés, c’est non seulement d’amorcer l’alternance générationnelle tant attendue, mais également de mettre leur savoir-faire, leur énergie au service de leur pays.

NKS

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *