"Les jeunes les plus engagés de la Mauritanie" un film de Tourad Kane

« Les jeunes les plus engagés de la Mauritanie » un film de Tourad Kane

© Frank Pittoors

            © Frank Pittoors

Le réalisateur mauritanien Tourad Kane, basé à Gent en Belgique et originaire du département de Ould Yengé, propose un film intitulé « Les jeunes les plus engagés de la Mauritanie ». Un reportage d’une heure qui retrace le quotidien de quatre jeunes engagés dans divers domaines. Les jeunes les plus vues par leurs actions et leurs présences continues sur tout les fronts, on peut dire « les incontournables !» selon lui.

Oumou KANE, présidente de l’association AMAM y est aperçue au côté de Tamara Guaye, avec qui elle travaille dans le domaine sportif. AMAM, crée en 2011 et officiellement en 2012 association multiculturelle pour un avenir meilleur investit dans différents domaines du développement. Pour rappel, Madame TAMARA Guaye est la première mauritanienne a enseigné la discipline sportive. Elle est  actuellement coordinatrice du groupe de travaille pour la promotion des activités sportives pour les femmes et les jeunes filles. De plus, elle occupe le poste de présidente de l’association pour la promotion du sport féminin qui est en étroite collaboration avec AMAM. Le 8 mars 2017, l’association AMAM a prévu d’organiser un tournoi de football féminin pour sensibiliser autour de la violence faites aux femmes. « Nous sommes des jeunes femmes très engagées » précise Oumou Kane.

Madou FALL,  depuis 13 ans beigne dans le milieu de la musique. Il a préféré s’investir auprès des rappeurs, en encadrant les jeunes talentueux. Actuellement, il gère deux groupes de rap très en vogue MILITARY UNDERGROUND (dont un membre réside en France) et DIAM MIN TEKKY (en Belgique). Le travail de Madou consistait à structurer et organiser ces groupes pour une meilleure évolution. Mar Ba et de Hané, deux membres du groupe  DIAM MIN TEKKY, temoignent également dans le film. « … les conditions ne sont pas réunis au pays pour percer » constate Madou Fall en ce qui concerne le rap.

© Frank Pittoors

                                                  © Frank Pittoors

Bakary Camara quant à lui évoluait plutôt dans la  dance-music puis Zouk ensuite il s’est intéressé au rap. Au début, Bakary dit « Bax », a mis en place une playlist pour que tous les mauritaniens puissent accéder à la musique mauritanien sur le net. En 2010, il suit des études sur la création de la radio puis il crée RAPRIM le 22 septembre 2010. Ainsi, tous les week-ends du vendredi soir au dimanche, on peut le retrouver derrière ses platines sur sa radio web en direct. «  La création de la radio demande la mise en place d’une base de données, la création d’un site et forte de présence dans les réseaux sociaux. » Témoigne Bakary Camara. Son objectif est de mettre en avant, devant la scène nationale et auprès de la jeunesse mauritaniennes présentent partout dans le monde le rap mauritanien.

Khally Diallo, 4 ans d’expériences avec les restaurants du cœur en France. A son retour en Mauritanie, il commence par mettre en place un dispositif à Kaédi  nommé « VIE » pour  Vêtir et Instruire un Enfant, 427 famille ont pu bénéficié du dispositif. Ensuite, il s’est investit pendant dix ans dans le domaine de l’animation et de la musique. Enfin, c’est le 2 juillet 2012, que le lancement de la marmite du partage a eu lieu au Centre Culturelle Français, le jour de l’anniversaire de ses 10 ans de dj et d’animateur. Aujourd’hui, La marmite du partage est une référence dans le travail sociale et humanitaire en Mauritanie. « Je rêve d’une union de tous les mauritaniens » conclut, Khally Diallo.

 

D.T

RMI-Info.com