Les entretiens d'RMI

ENTRETIEN de RMI avec WILLIAM BOURDON Avocat fondateur de SHERPA

Deux grands dossiers de corruption en cours
et des entreprises étrangères en Mauritanie dans le radar de SHERPA

Au mois de septembre dernier, SHERPA avait rendu public un rapport accablant sur le système d’évaporation des ressources en Mauritanie. Dans ce rapport, rendu public le 29 septembre à Dakar, l’association avance que la corruption gangrène toute perspective de développement du pays. SHERPA écrit notamment que « les spoliations en faveur du clan présidentiel continuent à un rythme soutenu alors que le pays traverse une période particulièrement difficile depuis la chute des prix des minerais de fer ». Dans ce rapport, la famille du président Abdel Aziz est dans le viseur de l’organisation. Accusé de favoritisme pour une entreprise hollandaise, Bedr, le fils du président mauritanien serait impliqué dans un circuit de truquage de marchés de gré-à-gré.

En conséquence, William Bourdon déclare qu’il y a «  aujourd’hui suffisamment de raisons de penser que les financements massifs des bailleurs institutionnels vers la Mauritanie alimentent un vaste système de corruption et de prédation et participent ainsi à un gigantesque gaspillage des ressources publiques ».

Depuis la publication de ce rapport accablant, la Mauritanie a officiellement porté plainte en France. L’Etat mauritanien accuse SHERPA de « diffamation, de tentative de ternir sa réputation internationale et d’atteinte à ses intérêts auprès des bailleurs internationaux ». Des avocats français  suivent le dossier.

RMI-info est allé à la rencontre de l’homme le plus détesté à Nouakchott, et particulièrement, au sein du « clan du Président Abdel Aziz ».

« Deux grands dossiers de corruption prochainement et des entreprises étrangères en Mauritanie dans le radar de SHERPA ».

Dans cet entretien, le président de SHERPA affirme que «  la Mauritanie est devenu caricaturale. C’est un pays où semblent s’organiser des mécanismes de prédation des ressources naturelles du pays par Aziz et son clan par le biais des appels d’offres truqués ». L’avocat français a relevé que SHERPA travaille actuellement sur deux grands dossiers de corruption en Mauritanie. Ces enquêtes visent également des entreprises étrangères impliquées dans un système de corruption à grande échelle. Pour Bourdon, les entreprises dont l’identité sera dévoilée prochainement par SHERPA connaissent les canaux occultes et acceptent d’entrer dans ces filières.

Mohamed O.Bouamatou, victime d’une persécution mise en œuvre par Abdel Aziz

Avocat attitré de l’homme d’affaires mauritanien en exil, William Bourdon indique que « Mohamed O.Bouamatou est un grand homme d’affaires qu’il accompagne parce qu’il est aujourd’hui victime d’une logique de persécution très lourde mise en œuvre par Aziz,  ses officines et ses affidés ». Pour lui, Bouamatou est un grand bienfaiteur qui a créé un hôpital ophtalmologique dans lequel se soignent des milliers de pauvres. « Il faut souhaiter qu’en Afrique il y ait plusieurs mécènes comme Mohamed Bouamatou », a-t-il martelé. Par rapport à la plainte déposée contre SHERPA, Bourdon avance être sûr de gagner le procès contre la Mauritanie.

Enfin, sur les lanceurs d’alertes, l’avocat français a déclaré qu’ils travaillent avec des réseaux de citoyens africains témoins des crimes économiques et qui les dénoncent avec des preuves à l’appui.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *