Actu direct Rmi info

Sebkha souffre de contrats jugés par la Cour des Comptes comme « complaisants et préjudiciables pour la Commune »

Le Conseil Municipal s’est réuni un mois après l’investiture en session extraordinaire pour remédier à cela et annuler tous ces contrats conformément à sa volonté d’assainir les finances de la Commune et conformément aux recommandations répétées de la Cour des Comptes et de l’Inspection Générale d’Etat.

Tous les contrats ont été annulés à l’exception de 3 d’entre eux pour lesquels il y a une volonté manifeste de conserver un statu quo au détriment des intérêts des populations. Il s’agit du :

1. Contrat de location des kiosques: manque à gagner de 54 millions de mro pour la Commune. La Mairie a porté plainte contre « l’homme d’affaires » pour faux et usage de faux depuis 4 semaines. Nous attendons toujours que la police judiciaire clôture son enquête. En attendant « l’homme d’affaires » essaie de mettre la pression aux commerçants pour leur soutirer le plus d’argent possible au vu et au su des autorités. Scandaleux.

2. Contrat du marché 5ème au profit de la Fédération du Commerce: manque à gagner estimé à 400 millions de mro par la Cour des Comptes et à 600 millions par l’IGE. Le maire sortant a signé un « contrat » à 2 mois de la fin de son mandat pour 10 ans sans l’avis de son Conseil Municipal et sans respecter la loi sur la délégation des services publics.

3. Contrat de collecte des taxes au profit de l’ancien Conseiller et candidat malheureux Idoumou Abeidallah.

Pour ces trois contrats restants notre tutelle le ministre de l’intérieur n’a pas donné son avis directement. En revanche le Wali, outrepassant ses prérogatives, essaie de suspendre l’annulation des contrats sous prétexte d’un risque juridique et financier pour la Commune.

Le Wali ne représente pas une instance juridique de notre pays contrairement à la Cour des Comptes qui elle demande l’annulation des contrats.

Comment mener une politique de développement local efficace lorsque la Commune est à ce point gangrenée par la corruption institutionnalisée par certains au détriment des populations et de l’Etat lui-même ?

Le Maire de Sebkha est résolu à faire appliquer les décisions souveraines et ô combien justes du Conseil Municipal votées à une écrasante majorité (19 voix pour, 1 voix contre et 1 absent) malgré les tentatives injustes et injustifiables de blocage administratif.

Aboubacar Soumaré

Le Maire de Sebkha

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *