Actu

Samba THIAM Interpellation UE 1ere partie

6871154-10503600(Maintenant  que le sommet arabe est fini, bien fini, l’auto congratulation passée,  redevenons nous –mêmes  et  revenons à nos moutons …)  Pour une coopération plus clairvoyante. Unité nationale-radioscopie…  

“Notre lutte n’était pas dirigée contre les Blancs eux- mêmes, mais contre la domination des Blancs, contre une politique hégémonique qui se reflète dans la composition raciale des principales structures du Gouvernement, à tous les échelons ” N. Mandela.

L’auteur de ces lignes, pour lever tout amalgame et toute ambiguïté, clarifie le sens et la direction de la lutte de l’ANC.

Lignes fortes, à résonnance particulière pour les militants des FPC–d’inspiration ANC- qui luttent aussi contre un Etat, contre un Système et non contre une communauté raciale quelconque; “un Système fondé sur des préjugés, des présupposés qui aboutissent à une hiérarchie’’ que définissait si bien  A Césaire .

Résonnance particulière de ces lignes également chez les Négro-africains en général pour refléter ce qu’ils vivent au quotidien, à travers leur descente aux enfers qui se manifeste par leur élimination, graduelle et sans fin, de la superstructure et des principaux secteurs de la vie publique, amorcée dès l’indépendance.

 Dès 1960, un Système est mis en place par Moctar  ould Daddah, à travers le contrôle de quatre verroux essentiels -leviers du pouvoir:– le contrôle du pouvoir politique, du pouvoir culturel (la langue), du pouvoir militaire, du pouvoir économique et financier, que viendra couronner le monopole des médias. Un Système pernicieux, bien construit, à l’origine de l’Inégalité ethnique consacrée et institutionnalisée ’’actuelle, qui fera dire à un visiteur étranger de passage ‘’qu’en Mauritanie être Noir est un délit  sans que cela ne soit inscrit nulle part’’ !

Le Gouvernement du Président Abdel Aziz, sur les traces de prédécesseurs imbus de la même idéologie,  consolide et perpétue ce Système, en exécutant cette ’’ politique hégémonique qui se reflète dans la composition raciale des principales structures du Gouvernement, à tous les échelons ‘’ dont parle Mandela. Ce gouvernement dans son empressement à asseoir définitivement et clôturer le  Système, l’a profondément  exacerbé, accentuant davantage la fracture communautaire …

 Il suffit, pour s’en convaincre, d’observer autour de nous pour constater la composition raciale du secteur de la justice, celui des (9) Ecoles spéciales, ou  des commissions chargées de l’enrôlement biométrique, du corps de commandement des forces  armées et de sécurité, des médias enfin. Des faits, rien que des faits que le Président, campant dans sa posture de déni habituel, s’efforçait de faire porter aux autres  ( message à la nation en début et fin du ramadan, entre autres ).Au regard de ces faits, têtus, qui est-ce qui, en réalité, œuvrait  dans le sens  du “sectarisme’’ , du “racisme’’ ou de la ‘’ségrégation’’ ? Qui ‘’ divisait le  peuple’’, à entendre nos “alter égo de Vichy’’, déclamer des slogans éculés, complétement  déconnectés  du réel?

A ce tableau d’iniquités décrit, vient s’ajouter ce découpage administratif et territorial des plus arbitraires et des plus injustes, depuis toujours. Citons en quelques cas significatifs à titre d’exemple :

L’Adrar : 62 658 habitants, 4 préfectures, 5 députés, 4 sénateurs  (9 parlementaires)

Le Guidimakha : 267 029 habitants,  2 préfectures, 6 députés, 2 sénateurs  (8 parlementaires)

Le Tiris Zemmour : 53.261 habitants ,3 préfectures, 4 députés, 3 sénateurs (7 parlementaires)

Le Gorgol :   335.917 habitants, 4 préfectures, 10 députés  4 sénateurs (14 parlementaires);

Le Tagant : 80.962habitants ; 3 préfectures, 5 députés, 4 sénateurs (9 parlementaires) .

Le Hodh  Gharbi 294 109 habitants, 4 départements, 9 députés, 4 sénateurs

Au total, toutes régions comprises, on dénombre 203 parlementaires dont 150 Arabo-berbères (73 %), 20 haratines  et 33 Negro africains .Le pays compte 55 préfectures  au total, et seulement 7 pour la vallée du fleuve malgré sa forte densité !

De quelle ‘’Unité nationale’’ nous parle-t-on lorsqu’il n’existe d’équité nulle part, au regard de ces faits ?

Samba THIAM

Président des Forces Progressistes du Changement FPC

                                                             Nouakchott, le 28 Juillet 2016

Suivez également Hamadi SOH SG des FPC en Europe Occidentale, lors de son passage dans l’émission Regards d’Ailleurs

Pour suivre l’émission dans son intégralité cliquez ici                                                                                     RMI-info.com

Related Posts

Laisser un commentaire