RA

RA reçoit l’écrivain Oumar Diagne

12651145_810345132425947_521260957179464279_n

Ce samedi 06 février 2016 à 20h TU, Regards d’Ailleurs sur rmi-info.com, reçoit l’écrivain Oumar Diagne Auteur de Serengeti à l’ombre du mal.
Oumar Diagne est un homme de culture, musicien à ses heures perdues, militant pour le développement de sa contrée en Mauritanie, mais surtout auteur de plusieurs œuvres littéraires (poésie, roman, essai). Son dernier roman s’intitule Serengeti à l’ombre du mal, un récit plein de réflexions où il est question d’une recherche de l’origine du mal et du sens de la vie. Quel message l’auteur livre-t-il derrière ce récit attachant qui se déroule en Afrique et en France ?
Oumar Diagne répond à nos questions et vous réagissez sur notre page Facebook, Regards d’Ailleurs sur rmi-info.com
Regards d’Ailleurs une émission consacrée à la Mauritanie et sa diaspora
Présentation : Saidou Wane
Chroniqueurs : Hamath Sall, Nada El Waghaf
Rim-Actu : Setta Camara
Regards sur la toile : Amadou Kane
Kiosque d’RMI : Nayra Cimper
Réalisation : Abdoulaye Sy

Tweet live Oumar Diagne écrivain

Serengeti fait référence à la plaine vers la Tanzanie où les animaux se mangent entre eux… ma réflexion c’est comment les hommes sont capables de s’autodétruire ?

J’ai commencé par la poésie, certains lecteurs me disaient que mon écriture un peu difficile d’accès… du coup en écrivain ce roman je réfléchis à deux niveaux : le premier c’est l’histoire narrative plus accessible et le second c’est l’aspect philosophique, la réflexion sur le mal

Pourquoi il y a le mal ? … Moi je pose le questionnement… je n’aurai pas écrit si j’avais la repose.

Est-ce que l’homme n’est pas simplement un animal aussi ? C’est pourquoi je n’ai pas tranché la question…

Est-ce que rôle d’un écrivain c’est de donner des conclusions ou d’interroger ?

J’ai plusieurs formes d’écriture : j’utilise la poésie quand j’exprime la forme la plus profonde de mes idées (qui sont encore très obscures), roman je suis entre j’ai compris et je n’ai pas compris et enfin l’essai quand je crois que j’ai compris.

L’aventure n’est pas ambigüe, ce n’est pas le fait d’aller à l’école qui pose problème… le problème que je pose dans ce roman c’est la trahison de nos lettrés.

J’assume complètement d’être idéaliste… le monde à avancé grâce à des hommes comme Gandhi, Mandela etc.

La plupart des gens qui ont lu le livre au pays s’y sont retrouvés… c’était un de mes objectifs

” On écrit pour survivre. Moi j’écris pour survivre ”

” Le titre “Serengeti” est une référence à la célèbre réserve naturelle où les animaux s’adonnent à la loi du plus fort. Donc j’ai fait un parallèle entre les animaux et les humains ”

Mon but dans ce roman est de poser des questionnements, parce que je suis moi même un être tourmenté.

Le choix de fixer mon récit entre fiction et réalité est orienté par le souhait d’atteindre un certain public

L’état doit mettre en place des politiques culturelles pour que les populations aient accès aux livres

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *