AMDH publie un guide de plaidoyer pour la défense des droits des migrants en Mauritanie

AMDH publie un guide de plaidoyer pour la défense des droits des migrants en Mauritanie

L’Ambassadrice de la République d’Allemagne et la Réprésentante de l’OIM

 L’Ambassadrice de la République d’Allemagne et la Réprésentante de l’OIM

L’Association mauritanienne des droits de l’Homme (AMDH) avec l’appui de l’Organisation internationale pour la migration (OIM) vient, sur financement de l’Ambassade Fédérale de l’Allemagne, de procéder au lancement d’un guide de plaidoyer pour la défense des droits des migrants en Mauritanie.  L’activité du lancement s’est déroulée ce mercredi 22 mars à Nouakchott en présence du Secrétaire général  du  ministère de la justice Mohamed Emine Ould Sidi Baba, de l’Ambassadrice de la République Fédérale d’Allemagne en Mauritanie Madame Carola Müller-Holtkemper, de la Représentante de l’OIM Mme Anke Strauss, et de la présidente de l’Association mauritanienne des droits de l’homme, Maître Fatimata Mbaye et des représentants des organisations internationales et  de la société civile mauritanienne.

A l’ouverture de la rencontre, la représentante de l’OIM a déclaré que « ce guide, préparé par l’Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH), vise à sensibiliser les migrants sur leurs droits au niveau national et international, ainsi qu’à améliorer leur capacité à développer des actions de plaidoyer ». Rappelant le cadre de la publication du guide de plaidoyer pour les droits des migrants, Madame Anke Strauss a rappelé que, depuis 2015, l’OIM à commencé, grâce au financement de l’Allemagne, à s’attaquer au trafic d’être humains en Mauritanie.

Madame Carola Muller-Holtkemper, ambassadrice de la République Fédérale d’Allemagne en Mauritanie a insisté sur la nécessité de développer des collaborations et partenariats pouvant aboutir à des tels résultats. Selon elle, l’Ambassade d’Allemagne est très honorée d’appuyer financièrement l’OIM pour qu’enfin le guide du plaidoyer réalisé par l’AMDH soit mis au profit des acteurs et défenseurs des droits humains.3 Le financement a permis d’effectuer le tirage de 1000 exemplaires du guide ainsi que sa traduction en arabe et en anglais. La diplomate a précisé que l’Allemagne appuie fortement toutes les initiatives du gouvernement mauritanien en faveur de l’abolition de toute pratique dégradante ou de traite des êtres humains car : «la traite des êtres humains constitue une violation grave des droits humains ». Evoquant le travail conjoint avec l’OIM et le ministère de la justice, Madame Carola Muller-Holtkemper  a souligné que : « Le parcours a duré maintenant trois ans. Nous espérons pouvoir continuer cette coopération avec nos partenaires ». Pour elle, le motif qui a déclenché le travail le département de la justice « est porté sur la révision de la loi nationale relative à la lutte contre la traite des personnes».

2Pour sa part, Maitre Fatima Mbaye, Présidente de l’Association Mauritanienne des droits de l’Homme (AMDH) a affirmé que son organisation a toujours été dans  «l’avant-garde du combat pour la défense des droits humains, notamment ceux des migrants ».  Les efforts déployés depuis tant d’années ne pouvaient aboutir qu’à « la publication du guide de plaidoyer pour la défense des droits des migrants, réfugiés et demandeurs d’asile », a martelé Maitre Fatima Mbaye.

Destiné aux migrants, a-t-elle avancé, le guide constitue un  véritable outil de travail aux acteurs  associatifs de soutien aux migrants, ainsi qu’aux  autorités gouvernementales.

« Il faut rappeler que ce guide est l’œuvre d’un travail entamé depuis 2012. Il  a été présenté en 2014 pendant le festival de Migre en Scène pour lequel la publication aujourd’hui constitue l’aboutissement. Mais bien avant, depuis plus de dix ans, l’AMDH et ses partenaires au sein du réseau Loujna-Tounkaranké effectuent un plaidoyer en faveur de l’amélioration des conditions de vie des migrants conformément  aux conventions internationales », a-t-elle souligné. Enfin Maitre Mbaye a tenu à exprimer ses vifs remerciements aux partenaires de l’AMDH, en ces termes : « Nous remercions l’organisation internationale de la Migration (OIM) et l’Ambassade de la République Férdérale d’Allemagne de nous avoir rendus précurseurs en publiant ce guide,  unique en son genre en Mauritanie ».

Dans son allocution, le secrétaire général du Ministère de la justice a rappelé que « la Mauritanie a ratifié toutes les conventions internationales concernant les droits humains. Et la Mauritanie s’engage à combattre toutes les formes de traite des personnes ». Selon Mohamed Emine Ould Sidi Baba « la Constitution Mauritanie interdit formellement les pratiques liées à la traite notamment le travail forcé et le mauvais traitement des migrants ». Se fondant sur l’arsenal juridique national et international, il a insisté sur la loi 05/2003 portant répression de la traite des personnes en Mauritanie basée sur le Protocole de Palerme (2000).

Ce guide est adapté au contexte mauritanien et enrichi à la lumière des différentes expériences de l’AMDH dans le domaine de l’accompagnement des migrants, du suivi juridique et du plaidoyer.

Il a pour ambition de renforcer les capacités des migrants et les acteurs associatifs, de les mener à une prise de conscience et de défendre les droits des migrants.

Compte rendu : Bâ Sileye