Actu

AMDH organise une rencontre internationale sur la liberté de circulation

 

L’Association mauritanienne des droits de l’homme (AMDH), en collaboration avec Medico Internationale, organise une rencontre internationale sur la liberté de circulation. Pendant deux jours, des acteurs de la société civile et des chercheurs réfléchiront sur des thématiques liées à la migration et des obstacles que les individus rencontrent dans l’exercice de leur droit de circulation en Afrique et en occident.img_1718

Dans son discours d’ouverture, Maitre Fatimata Mbaye a déclaré que : « les problématiques liées aux mouvements des populations sont politiquement de plus en plus sensibles tant au Nord qu’au Sud. Les enjeux tels qu’ils ressortent du discours politique, mais aussi des médias ont tendance à caricaturer, dramatiser et même incriminer la mobilité, en particulier dans le sens Sud-Nord mais avec des conséquences négatives bien qu’encore mal appréhendées sur les mobilités intra-ouest africaines ».

Elle a constaté que : « La migration, suscite de nombreuses controverses et des débats passionnés. Si historiquement, la mobilité humaine est perçue comme une richesse à tous points de vue, ces dernières années, elle est sous les feux de l’actualité médiatique, génère, de plus en plus, des appréhensions de peur au Nord, un sentiment de rejet, voire de haine au Sud ».

Dans son discours, la présidente a pointé du doigt la conditionnalité de l’aide publique au développement imposée aux états africains par l’Union européenne  pour « freiner les migrations ». Ce qui pour Maitre Mbaye provoque « le dialogue déséquilibré » entre « partenariat » Nord-Sud sur les migrations.

Selon les observateurs, cette rencontre vient à point nommé quand on sait que l’UE déploie des stratégies pour contenir les mouvements migratoires.  Le renforcement de l’Agence Européenne de Garde Côtes (Frontex) et la mise en place des centres de rétention (Hotspots) constituent des entraves à la liberté de circulation, martèle Maitre Mbaye.  Avant d’ajouter que « toutes ces politiques ont pour corolaire des milliers de morts en Méditerranée et au Sahara ».

Accompagnée des membres de son groupe parlementaire, la députée mauritanienne Mariem Baba Sy (MPR) anime le 27 septembre  une communication sur le « rôles et contributions des élus dans la promotion de la liberté de circulation ». Plusieurs interventions notamment sur l’intégration régionale et le vivre ensemble seront  données par d’éminents chercheurs mauritaniens et sénégalais.

Cette rencontre qui se tient jusqu’au 27 regroupe plusieurs associations africaines et européennes qui militent pour le respect de la liberté de circulation.

Ba Sileye

img_1718

img_1693

img_1694

 

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *