Actu direct Rmi info

Sécurité : un patrouilleur français dans le Golf de Guinée

Selon le Ministère français des Armées, le patrouilleur de haute mer, le Commandant Ducuing s’es dirigé vers le golfe de Guinée après des exercices militaires dans les eaux sénégalaises.

Arrivé dans la zone de l’opération CORYMBE le 14 septembre dernier, le patrouilleur de haute mer Commandant Ducuing a débuté ses actions de coopération avec les marines riveraines. Après une relâche opérationnelle de quelques jours à Dakar, il a effectué une patrouille commune avec la Marine sénégalaise. Baptisées SAGNE, ces missions conjointes ont pour objectif de caractériser l’activité maritime dans les eaux sénégalaises, mais également de lutter contre les activités illicites (pêche, trafics de drogue, pollution, etc.). Selon la note informative sur le site du Ministère, en deux heures de vol, pas moins d’une vingtaine de contrôles ont pu être effectués, démontrant ainsi la complémentarité d’emploi des moyens aéromaritimes.

Les premières découvertes de pétrole en Golfe de Guinée se situent aux alentours des années 1950, principalement dans le delta du Niger (Nigeria). À partir des années 1980, l’exploration pétrolière offshore débute et rapidement de nombreuses découvertes ont lieu dans le domaine de l’offshore profond.

Golfe de Guinée représente près de 50% de la production pétrolière du continent africain, soit 10% de la production mondiale. Les statistiques estiment ses réserves à 24 milliards de barils de pétrole.

Piraterie et criminalité en haute mer

En proie de multiples activités de criminalité maritime et de piraterie, la zone a connu 2014 ( , cent quatre attaques recensées , dont 60% sur les seules côtes du Nigéria ; l’année 2015 a vu les actes malintentionnés contre les navires dans la région régresser. En effet, selon le Bureau Maritime International (BMI) les statistiques montrent un recul en 2015. De la Guinée au nord à l’Angola au sud, 28 attaques ont été enregistrées, contre 39 en 2014, soit une diminution de 29%. La moitié des attaques de l’année de 2015 ont concerné le Nigéria.

Plaque tournante et transit vers l’Europe

Selon « World Drug Report 2016 » produit par l’ONUDC, signale que le trafic de cocaïne via l’Afrique peut regagner en importance. Selon le rapport, les saisies de cocaïne en Afrique qui ont culminé à 5,5 tonnes en 2007, ont, en 2014, ont chuté à 1,9 tonne ; cependant la baisse des saisies en 2014 ne signifie pas nécessairement une baisse de trafic de cocaïne en Afrique.

Terrorisme, l’état en première ligne

Par ailleurs en dehors, Nigéria et le Cameroun, où évolue l’organisation Boko Haram, le reste des 16 pays constituant le golfe de Guinée dans sa large acception, reste, pour le moment, encore inaccessible au terrorisme. En revanche plus observateurs s’attendent au déplacement des flux des mouvements armés en l’occurrence l’état islamique pour le contrôle du trafic dans la zone.

Pour aller plus loin : https://www.defense.gouv.fr/operations/points-de-situation/point-de-situation-du-18-au-24-septembre

https://www.policycenter.ma/sites/default/files/OCPPC-PP1611.pdf

Sources : État-major des armées (France)
Droits : EMA

Related Posts

Laisser un commentaire