RA

Regards d’Ailleurs reçoit Cheikh Oumar Ba, SG des FLAM en Europe

12038047_747891158671345_4373307522473396881_n

Ce samedi 19 septembre 2015 à 22h TU, Regards d’Ailleurs  reçoit Cheikh Oumar Ba, Secrétaire Général des FLAM en Europe.
Qui sont les FLAM en 2015 ? Que faut-il entendre derrière leur leitmotiv « combattre le système Beydane » ? Quels liens entretiennent-ils avec leurs dissidents ? Ont-ils encore un encrage local en Mauritanie ? Quel avenir pour cette organisation après plus trente ans d’existence, d’exil et de frictions ?
Cheikh Oumar Ba, S. G des Forces de Libération Africaines de Mauritanie de répond à nos questions et vous réagissez sur notre page Facebook, Regards d’Ailleurs
Regards d’Ailleurs une émission consacrée à la Mauritanie et sa diaspora

Voici une sélection de phrases que notre invité à prononcé pendant l’émission.

Cheikh Oumar Ba Secrétaire général des FLAM Europe

FLAM n’est pas créé pour mourir (n’ont pas été créés?), l’organisation a été créée  pour libérer les opprimés mauritaniens, donc nous combattons le système Beydane jusqu’au bout.

Que les gens partent ce n’est pas nouveau pour les FLAM, parmi ceux qui ont créé FLAM certains sont à l’UPR aujourd’hui et dans d’autre partis.

Nous ne combattons (luttons)  pas simplement pour le droit des noirs, nous combattons (luttons) pour nos droits tout court.

Quand la Mauritanie sera en paix et en démocratie,  ce n’est pas seulement nous (Les FLAM) qui allons en bénéficier, ce sont tous les mauritaniens.

Système Beydane : Chaque système à son nom, en Afrique du sud c’était l’Apartheid, en Mauritanie ce sont  les Beydane qui sont au pouvoir, 18% de la population qui détiennent le pouvoir économique sociale militaire, qui utilisent quelques noirs.

Le système Beydane  a une préférence pour la communauté maure, il a massacré et déporté les noirs, au nom de l’arabité de ce système. C’est ce nom,  que nous (FLAM) avons choisi pour ce système, qu’il plaise ou pas.

Attention ! Je n’ai pas dit combattre les maures, mais combattre le système Beydane.

Dans “le manifeste du Négro-Mauritanien opprimé”, nous avons montré les maux qui touchent la Mauritanie, qui instaurent le racisme, la ségrégation raciale et on a appelé au dialogue à la fin, mais la réponse s’était nous réprimer, nous exécuter, nous déporter.

Nous flamistes on n’a jamais dit qu’on combattait les maures, on combat le système Beydane, dans ce système, il y a des noirs qui n’ont pas de pouvoir, et  qui sont utilisés,  on les combat aussi.

Ceux qui ont créé les FLAM ne l’on pas fait pour plaire, on s’attendait à être tué, assassiner, c’est le prix du combat.

Ce qu’ont revendique on le dit haut et fort, on ne veut pas la guerre, donc il faut qu’on s’écoute et qu’on se parle.

Acceptons les faits (système Beydane) c’est le nom que nous avons donné au système, je ne dis pas que nous avons raison, mais c’est le nom qu’on a donné.

En 1994 des compatriotes maures nous avaient rejoints, ils ont demandé qu’on arrête la lutte armée, qu’on n’utilise pas le terme système Beydane, mais où sont-ils aujourd’hui ? Arrêtez, nous on ne nous manipule plus !

Après le congrès de 2004 ceux qui étaient rentrés et avec un autre nom que les FLAM sont tous revenus aujourd’hui. Il n’y a qu’une personne qui est restés, citez-moi des FLAM Rénovation qui étaient partis et sont restés en Mauritanie.

La plupart de ceux qui ne veulent pas combattre au sein des FLAM savent que ce n’est pas parce que le combat n’est pas noble, ce n’est pas parce qu’il est étiqueté, mais ils veulent la facilité.

Les FPC rodent autour de nous (FLAM) et nous on rode autour d’eux (rire) … Certains des FPC sont aujourd’hui redevenus FLAM.

Moi je pense que la Mauritanie est un pays où nous pouvons tous vivre ensemble, je n’ai jamais rêvé de vivre à l’extérieur.

Je ne peux pas détester l’arabe, j’ai été  formé dans cette langue, ce que je combats c’est l’injustice, c’est de vouloir m’arabiser, moi qui suis Peulh, Soninké, Bambara, et faire de moi un Arabe !

Je ne suis pas arabe, je suis musulman, je  suis Foutanké, et Peulh,  je respecte et accepte que mon compatriote arabe soit lui aussi  arabe.

 

Présentation : Saidou Wane
Chroniqueurs : Hamath Sall, Nada El Waghaf
Rim-Actu : Setta Camara
Actu des réseaux sociaux : Amadou Kane
Réalisation : Abdoulaye Sy

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *