Actu direct Rmi info

Mauritanie : deux nouveaux médias privés à Nouakchott, font polémique

L’octroi cette fin de semaine de nouvelles licences pour la « Radio Al Itihad » et la chaîne de télévision « Chebeketou El Medin Al Itama » par le conseil de la Haute autorité de la presse et de l’audiovisuel ( HAPA) enrichit le paysage audiovisuel mauritanien. Mais cette réponse aux divers porteurs de projets, tourne le dos à la diversité culturelle. 

Cette continuité dans la politique monocolore des médias privés est une atteinte à l’unité nationale et ne va pas dans le sens d’une amélioration de la cohabitation en Mauritanie, écornée depuis 60 ans. Et pourtant le rapport de la commission des droits de l’homme remis au chef de l’Etat et présenté pour la première fois aux parlementaires, avait recommandé aux médias d’ouvrir davantage leurs programmes aux langues nationales. 

C’est la HAPA qui avait révélé dans une enquête réalisée en 2020 que les langues nationales n’occupent que 25 pour cent des programmes dans l’audiovisuel mauritanien confirmant ainsi l’exclusion au niveau de l’information et de la communication de la composante nationale négro-africaine.

L’organe régulateur de l’audiovisuel vient d’organiser une formation pour les journalistes des langues nationales. Tous ces clignotants verts pour finalement octroyer deux nouvelles licences à la radio « Al Itihad » et à la télévision « Chebeketou El Medin Al Itam ».

Cette réponse aux divers porteurs de projets ne va pas dans le sens de la promotion du pluralisme dans les médias privés en particulier. 

C’est la diversité culturelle qui vient encore de prendre un coup dans un contexte de libéralisation de l’audiovisuel en faveur finalement de la classe dirigeante. 

Cherif Kane / Kassataya

Related Posts

Laisser un commentaire