Actu

Macron en Mauritanie, droits de l’homme ! liberté de la presse !

Ce 02 juillet, se profile en Mauritanie la visite du président français, Emmanuel Macron pour participer au sommet de l’Union africaine. Ce sera certainement l’occasion pour le président français de discuter de l’épineuse question du terrorisme dans la bande sahélo-saharienne, en l’occurrence le G5 Sahel. Entrant dans le cadre de l’opération Barkhane que la France assure depuis quelques années au Nord-Mali contre les groupes terroristes. Autant de problématiques qui interpellent les Mauritaniens et tous les pays de cette partie de l’Afrique gangrenée par la plaie suppurante de l’hydre terroriste. Cependant, le président français sera attendu sur d’autres terrains autant cruciaux, sinon plus. Notamment les questions liées aux droits de l’homme et à la liberté de la presse que la Mauritanie ne respecte pas du tout.

Les Mauritaniens souhaiteront qu’il traite avec son homologue mauritanien du sort de tous ces prisonniers qui croupissent dans les geôles sans autre forme de procès, victimes d’une justice d’opérette et de puissants, notamment Abdallah Matalla Salek et Moussa Bilal Biram, militants de l’Initiative de Résurgence Abolitionniste IRA, arrêtés injustement depuis le 30 juin 2016, soit deux années entières, lors d’une vague d’arrestations arbitraires afin de réduire en silence les combattants actifs de l’ONG.

 

L’affaire Ould Mkheytir qui avait défrayé la chronique ces dernières années, du nom du jeune forgeron condamné pour apostasie pour avoir écrit dans son blog en 2014 un avis sur les iniquités de la stratification sociale dans la société maure qui relègue les forgerons au bas de l’échelle. Sans oublier les nombreuses entorses à la liberté de presse qui avait vu la Mauritanie expulser et museler les journalistes étrangers venus faire des enquêtes et des reportages sur des questions jugées sensibles par le gouvernement ; le racisme, l’esclavage, les discriminations sociales et systémiques. Autant de problématiques auxquelles les Mauritaniens voudraient que le président français entretienne avec son homologue mauritanien afin de réduire la fracture sociale que les gouvernants creusent de jour en jour au détriment de la citoyenneté mauritanienne.

DIAGANA Sidi Mohamed

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *