Les entretiens d'RMI

Interview exclusive avec l’artiste AFROGINAL, créateur du spectacle “Paroles d’un prosopis”

15168931_1144132582339610_8573654856173265490_o« Paroles d’un Prosopis » est un conte musical qui aborde les « doutes que l’on ressent à tout moment de sa vie, dans les différents choix que l’on fait ». En effet,  par la symbolique conférée au prosopis, l’Artiste Moussa Sissako alias Afrorginal « tente de créer un univers merveilleux particulier : à l’image du monde quant aux rapports de force qui le régissent, et au de là, notre réalité afin que sa charge émotionnelle soit atemporelle ». Pourquoi alors l’arbre se dira-t-on parce qu’il est « le témoin de notre histoire, il représente  la parole, et nous en fait part en parlant d’égal à égal ». Et comme dans son sens générique, le désert représente à la fois le «  vide et la solitude que  l’Homme peut ressentir », tout comme son impuissance face aux « forces de la nature » et aux incertitudes d’une vie qu’il ne fait que traverser.  Paroles de prosopis a une portée universelle comme le martèle Sissoko devant la presse.

15321715_10205412225905627_1042070723_o

Interpellé par RMI-info  sur l’idée d’interpréter le spectacle à Nouakchott lors de la conférence animée ce mercredi 30 novembre à l’IFM, l’AFRORGINAL déclare : « Au départ, ce n’était pas prévu. Quand j’ai eu mon Bac, comme beaucoup de jeunes, je me disais, je n’allais plus rentrer au pays. Mais finalement dans l’art que je faisais et après avoir passé ces quinze dernières en France, je m’adressais aussi bien à l’Afrique qu’à l’Occident. J’ai  commencé l’écriture et la chanson du projet en France. C’est en venant ici en 2014 que j’ai rencontré Yero Djiguo (Photoreporter),Daouda Corera (Photographe), Bechir Malum (Artiste), Amy Sow (Plasticienne). Je voulais juste prendre de la matière pour aller interpréter ailleurs. Mais un moment donné, le destin m’a fait comprendre qu’il fallait revenir en Mauritanie. Parce que ce dont je rêvais, je ne  l’avais pas trouvé en occident. En plus, je ne voulais pas me définir comme un artiste exilé. Je ne veux pas être connu à l’extérieur si chez moi on m’ignore. Je ne veux pas faire de l’art pour un secteur exclusif. A mon retour, j’ai appris qu’il y a des gens compétents sur lesquels on peut compter. Nous aimerions l’interpréter partout dans le monde, mais pour nous le début doit être en Mauritanie ».

Le spectacle est porté par un collectif dénommé « M-ART », réuni autour d’un projet  pour « la promotion de l’art  mauritanien au niveau national et international ». Comédien, auteur et interprète de « Paroles d’un prosopis », Moussa Sissako alias AFRORGINAL a accordé en exclusivité une interview à rmi-info.com.

« Paroles d’un prosopis » sera joué le 02 décembre à l’IFM et le 17 aux « Echos de Sahel ».

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *