2 Comments

  1. 1

    BA Kalidou

    Je connais bien ce quartier jais vécus dans dans ce coin de carrefour yero Sarr pendant des années. toujours c’est de la provocation venant des gardes , des policier ou les corps…

    Reply
  2. 2

    hamy basdo

    Ce cas n’est qu’un exemple parmi tant d’autres qui finissent toujours aux oubliettes, faute de mobilisation. Mais il est évident que ces patrouilles de la garde nationale finiront par trouver en face d’eux une jeunesse qui n’en a que trop marre des brimades qui leur sont quotidiennement infligées. La jeunesse doit s’organiser et se mobiliser pour un front du refus de la dictature. Dans les conditions actuelles, leur avenir est de toute façon purement et simplement hypothéqué. Aucune perspective de sortie de cette situation d’exilés autochtones, qui demeure le sort des jeunes citoyens lambda. Mais il n’est pas de mauvaise politique qui ne finisse pas un jour au banc des accusés du peuple. C’est juste une question de temps et de prise de conscience. La jeunesse doit se positiver davantage dans un élan de concorde, dépouillé de préjugés nourris par une pratique d’intoxication, profitant de son oisiveté actuellement sournoisement entretenue. Elle doit désormais enfourcher l’étalon de sa propre réussite, sans compter sur les illusions qui lui sont habituellement servies. Car les opportunités d’initiatives bien inspirées ne manquent jamais à qui veut construire sa légende personnelle. Bonne chance.
    galipaby

    Reply

Laisser un commentaire

Rmi-info

Rmi-info :Radio Mauritanie Internationale