Actu direct Rmi info

Des lois liberticides à la sacralisation du président au sacrifice de la jeunesse

Des atteintes aux libertés individuelles et à la démocratie. Des décisions en catimini. Voilà une jeunesse sacrifié, elle ne peut plus rien dénoncer et dire. Une jeunesse mauritanienne sans avenir qui s’était accrochée à des partis politiques corrompus, au lieu de lutter pour se libérer. La liberté ne se donne pas ; elle s’arrache. La vie d’un jeune mauritanien ne vaut pas grand-chose pour nos élites.

Le désordre politique partout, pillage des richesses, absence d’un système social et de santé, système éducatif la catastrophe, absence des infrastructures (routes, éclairages, etc.) et aucune perspective pour la jeunesse.

Illustration : Khaled Moulaye Driss

La situation économique du pays à propos de denrées des premières nécessités, n’en parlons pas (les prix sont décidés de manière anarchique par le commerçant du coin) ; tout ce qu’on nous consommons est d’ailleurs.

Les ressources économiques du pays sont partagés sous forme des rentes entre les élites et leurs leaders intermédiaires (les partis politiques). Ce partage est d’avoir le soutien de l’opposition pour maintenir le calme dans la société.

L’engagement de la jeunesse doit continuer, dénoncer ce système chaotique, sensibiliser le campagnard, le villageois que la politique si on veut qu’elle soit effective ; elle doit être menée par et pour la communauté et non pour des intérêts individuels.

Les opprimés, les exclus de partout nous sommes le peuple mauritanien, unissons nous pour arracher notre liberté. Le système crée la confusion et la diversion, les peuls, les beïdanes, les harratines, les soninkés, les wolofs et les bambaras exclus et opprimés unissons-nous. Seule notre union, nous arriverons à débouler et à changer ce système qui crée et installe la haine entre le peuple. Il passe son temps à jouer sur des cartes ethniques, communautaires et tribales, moyen de détourner les esprits et se maintenir.

Boulaye Diakité

Related Posts

Laisser un commentaire