Actu direct Rmi info

À Monsieur le ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et des Sports: M. Taleb Sid’Ahmed.

Monsieur le Ministre, permettez moi en tant que jeune, enseignant, formateur , éducateur acteur du développement, militant associatif – engagé sur le terrain et immergé au sein de la jeunesse – tout d’abord de vous adresser mes félicitations pour la confiance qu’a placée en vous notre Souverain, en vous nommant à ce poste de Ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et des Sports, ainsi que mes vœux de réussite pour cette mission ô combien lourde de responsabilités et porteuse d’espoir.

Je ne vous connais pas, pas plus d’ailleurs que vous ne devez me connaître, cependant votre réputation d’homme de conviction, à la parole franche– nous laisse espérer le meilleur…

Que serait donc ce meilleur?

Il serait Monsieur le Ministre que votre Département ministériel devienne la Maison Commune de ces milliers de Jeunes en quête d’espoir, de perspectives, de voies et de voix; de ces sportifs -connus ou en herbe- bien souvent en déshérence.

Si je n’avais qu’un mot pour formuler mes (nos) attentes, ce serait celui de la Renaissance.

Monsieur le Ministre, faites de votre mandat celui de la Renaissance

Monsieur le Ministre, la Jeunesse est le bien le plus précieux, or elle galère entre espoir et résignation, entre attentes et découragement, entre volonté, engagement et abandon…

Bien sûr vous n’êtes pas le Ministre de l’Education mais sans doute êtes-vous plus que cela: vous êtes le Ministre en charge de l’épanouissement de cette jeunesse , vous êtes en charge de celles et ceux qui sont et seront des prolongement, vous êtes en charge de ce “supplément d’âme” sans lequel nul jeune ne pourra devenir un adulte responsable, conscient et bien dans sa peau.

Bien sûr une crainte s’est faite jour chez nous jeunes -craignant que l’emploi ne soit le grand oubli .

Pour que les jeunes mauritaniens travaillent en ayant de meilleures perspectives, votre gouvernement doit encourager la diffusion d’informations sur les emplois disponibles et inciter les entreprises à proposer des stages aux jeunes diplômés, par exemple au moyen de subventions ou de baisse d’impôt. Et là où cela existe déjà, il doit renforcer leur impact en élargissant leur objectif et le public concerné, en les faisant mieux connaître et en contrôlant leur impact.

Monsieur le Ministre vous devez aussi renforcer votre politique d’aide aux jeunes lors de leur passage de l’enseignement à l’emploi.

Votre gouvernement peut changer cela en construisant de nouvelles écoles de formation professionnelles , en mettant en place des instituts suffisamment fortes , en rénovant les anciennes, en améliorant les conditions de travail des enseignants et en veillant à la présence du matériel voulu, notamment en matière d’informatique et de communication

Pour que votre politique réussisse, les jeunes diplômés doivent connaître les qualifications et le niveau des formations exigées par le marché du travail , tout en essayant d’être en conformité avec la jeunesse
Les employeurs se plaignent souvent de la difficulté à trouver des postulants ayant une formation solide en informatique .

Enfin,toute cette jeunesse est un énorme atout, car elle pourrait doper la croissance et le développement économique du pays pour les décennies à venir. Mais si les jeunes restent improductifs, frustrés et désespérés, cela pourrait nuire à la prospérité, au progrès social et même à la stabilité politique. Les prochaines années dépendent de votre politique d’aujourd’hui.

Cheikh Ahmedou Bamba Fall.
L’ambassadeur de la jeunesse.

Related Posts

Laisser un commentaire